Un chercheur de l’ULB vient d’attirer mon attention sur une initiative des Radios Francophones Publiques dont je n’avais pas entendu parler jusqu’ici (bravo, je suis encore le dernier au courant de ce genre de choses :-/), consistant à placer des journalistes en lieu clos, avec pour seuls contacts avec l’extérieur Facebook, Twitter et la lumière du jour. Cinq journalistes francophones ont jusqu’à présent accepté de se livrer à cette expérience aux accents de télé-réalité : Benjamin Muller (France Info), Nour-Eddine Zidane (France Inter), Janic Tremblay (Première Chaîne de Radio-Canada), Anne-Paule Martin (RSR – La 1ère) et Nicolas Willems (La Première-RTBF). Le tout donnera lieu à une série d’émissions intitulées « Huis clos sur le Net », dont le but sera (de faire parler de soi, oui, bien sûr, mais aussi) de comprendre comment les réseaux sociaux influencent notre façon de trier et d’analyser l’information qui nous parvient… Dites-moi ce que vous en pensez.

Site du programme: « Huis clos sur le Net »

Publicités